Aller au contenu principal
Publié le

A L’ESIGELEC, les étudiants recyclent les mégots

Cendriers

Depuis quelques jours, deux grands cendriers ont été installés dans les locaux de l’ESIGELEC. Les fumeurs sont invités à y déposer leurs mégots et ceux-ci sont récoltés par l’association étudiante BSBG (Be Sustainable Be Green, mobilisée autour de l’écologie et solidarité), puis mis en bouteille, afin d’éviter qu’ils ne finissent dans la nature.

Il s’agit de la première étape d’un projet de plus grande envergure : implanter à Rouen cinq cendriers qui collecteront les mégots. Ils seront ensuite envoyés au centre de recyclage breton Mégo, qui les transformera en mobilier urbain. Un affichage d’informations sur l’environnement et l’écologie sera installé sur les cendriers. La mairie de Rouen et le Conseil général de la Seine-Maritime sont partenaires de l’opération.

  • Faire passer des messages

Ce projet, porté par le ROTARACT de Rouen (section du Rotary destinée aux jeunes actifs et aux étudiants) et des étudiants en projet tutoré (de l’IAE de Rouen), est né d’une préoccupation environnementale majeure : En France, 30 à 40 milliards de mégots sont jetés par terre. 40 % échouent dans la nature, les fleuves, les mers, les océans, et l’un d’entre eux suffit à polluer, en raison de ses substances nocives, 500 litres d’eau. Sans oublier qu’une cigarette jetée dans la nature met en moyenne 12 ans pour se dégrader totalement.

Kevin Dorchies, membre du ROTARACT et étudiant en 3e année à l’ESIGELEC n’a pas hésité quand il a été sollicité sur ce sujet, pour apporter son soutien à la cause : « Il nous a semblé pertinent d’installer des cendriers au sein de l’ESIGELEC, pour donner une vitrine à ce projet. Nous avons recueilli l’attention et l’intérêt des fumeurs qui participent volontiers à cette action. Plus largement, cela permet de faire passer des messages sur la protection de l’environnement, le recyclage, l’économie circulaire ». Autre atout, un partenariat a été monté avec un salon de coiffure rouennais qui offrira une coupe pour chaque bouteille de mégots apportée (avec pour bénéficiaires, les étudiants en précarité). Elle s’inscrit dans le cadre des actions portées par la CVEC (Contribution vie étudiante et de campus), qui soutient les initiatives sociales et sociétales des étudiants.