Aller au contenu principal
International

International

Déclaration de stratégie européenne

La stratégie internationale de l’ESIGELEC

Depuis plus de 30 ans, l’international est une composante essentielle de l’ESIGELEC à la fois dans son attractivité, dans son rayonnement, mais aussi dans son développement, que ce soit en matière de formation, de recrutement, de relations avec les entreprises ou encore de coopérations scientifiques. Dès les premières années de leur existence, l’ESIGELEC a participé aux programmes européens successifs Erasmus, Socrates, LLP, etc.

La stratégie internationale de l’ESIGELEC se construit en adéquation et avec le soutien de partenaires institutionnels tels que l’Union Européenne, Campus France, les services de coopération et d’action culturelle et les services consulaires français à l’étranger, etc.

Elle se décline principalement en 4 axes :

  • L’internationalisation et modernisation des programmes de formation : ingénieur, master, MSc-master of science, doctoral,
  • La mobilité étudiante, enseignante et du personnel, entrante et sortante,
  • Le recrutement et l'accueil d’étudiants internationaux dans ses programmes : ingénieur, master, MSc-master of science, doctoral,
  • Le rayonnement international de l’école : implantations partielles à l’étranger, bureaux de représentation.

L’école accorde une place importante à l’internationalisation et à la modernisation de ses programmes. Pour obtenir le diplôme d’ingénieur, les étudiants en programme ingénieur doivent atteindre un score minimum de 785 points au TOEIC (Test of English for International Communication). Une 2nde langue étrangère est obligatoire (excepté pour les alternants) : les étudiants ont le choix parmi 5 langues (allemand, espagnol, chinois, japonais, français langue étrangère) ou l’anglais renforcé si le niveau l’exige.  L’internationalisation se traduit aussi par des cours scientifiques enseignés en anglais : toutes les dominantes technologiques sont bilingues anglais/français. Une nouvelle trajectoire «International», une approche métier «Ingénieur à l’international», des électifs de sensibilisation à l’international sont proposés. En programmes master et MSc-master of science, tous les étudiants sont étrangers et tous les cours sont enseignés en anglais.

La modernisation des programmes est continuelle grâce à l’expertise des enseignants chercheurs, des professionnels issus des entreprises et des « visiting professors » étrangers. Elle est actée lors des comités de pilotage des dominantes et des master et MSc-master of science. De plus, la crise du Covid-19 a eu comme effet bénéfique, une accélération considérable et rapide de l’usage de l’enseignement à distance.

Le rôle du programme Erasmus+ pour cet axe est d’élargir les compétences scientifiques et linguistiques des étudiants, leur ouverture d’esprit et au monde, et de leur assurer une meilleure insertion dans le monde professionnel en mutation. Il est de soutenir le développement des compétences des personnels et par conséquent la modernisation des programmes. Il permet de renforcer la complémentarité entre enseignements en présentiel et en distanciel.

Les indicateurs de performance et d’impact sont semblables à ceux utilisés lors des renouvellements d’accréditation et d’habilitation des programmes : données quantitatives (nombre d’étudiants par programme, taux de progression, etc.) et qualitatives (réunions de bilan et enquêtes auprès des étudiants).

Pour être diplômés, les élèves ingénieurs doivent effectuer une mobilité internationale d’un semestre académique minimum en filière classique et d’un trimestre en filière apprentissage; pour ce faire, un dispositif complet de mobilités est proposé : stages en entreprise ou en laboratoires universitaires, semestres ou années d’études, cursus bi-diplômants, séjours linguistiques. Les destinations privilégiées par les étudiants sont les pays anglophones et l’Europe. Les étudiants en échange en mobilité entrante sont issus d’Europe, d’Amérique du Sud et d’Asie ; ils peuvent suivre un cursus d’études, faire un stage dans un laboratoire de recherche de l’ESIGELEC ou bien participer à un programme court. Les mobilités des personnels sont essentiellement des mobilités enseignantes entrantes: environ 45 professeurs majoritairement issus des universités partenaires à l’étranger sont invités chaque année à enseigner des cours scientifiques en anglais en dominantes et en programmes master et MSc-master of science. Ils sont de véritables vecteurs des coopérations avec leurs universités d’origine ainsi qu’avec les entreprises. Des enseignants de l’ESIGELEC interviennent dans les cycles préparatoires conjoints au Bénin, au Cameroun, au Sri Lanka ou dans des universités partenaires Erasmus+ ; enfin la mobilité de formation du personnel est encouragée. Depuis 2012, tous les deux ou trois ans, l’ESIGELEC co-organise une « international staff training week » avec d’autres établissements supérieurs rouennais. La dernière édition a eu lieu en juin 2019 et a permis de rassembler une quarantaine de représentants d’universités partenaires à Rouen sur le thème « The future of internationalisation ».

L’action clé 1 du programme Eramus+ « mobilité des étudiants et du personnel de l’enseignement supérieur » est le modèle pour tous les autres programmes de mobilité mis en œuvre à l’ESIGELEC. Ses principes de non-discrimination, de transparence et d’inclusion sont structurants pour l’ensemble des programmes de mobilité. Quelle que soit la destination, en Europe ou hors Europe, les étudiants sont sélectionnés selon des critères objectifs et clairement expliqués par oral et dans la documentation écrite. L’attribution des allocations Erasmus+ est également transparente et documentée. Pour compléter ce dispositif de bourses et favoriser l’inclusion, l’ESIGELEC attribue sur ses fonds propres, des aides à la mobilité internationale sur critères sociaux.

Les objectifs de cet axe sont de développer les compétences (techniques, linguistiques, méthodologiques, humaines, interculturelles, etc.) des participants Erasmus+ et de contribuer à leur développement personnel, de renforcer les coopérations entre établissements partenaires, d’échanger des bonnes pratiques entre enseignants locaux et internationaux, entre milieux académique et professionnel. Les indicateurs pour mesurer la performance de cet axe sont des indicateurs quantitatifs (tableaux de suivi des mobilités étudiantes et enseignantes, etc.) et qualitatifs (enquêtes et bilans).

Le 3ème axe de la politique internationale de l’ESIGELEC est sa stratégie volontariste en matière de recrutement d’étudiants internationaux dans ses programmes diplômants. L’ESIGELEC a créé des cycles préparatoires conjoints au Sénégal, Bénin, Cameroun, Sri Lanka et en Biélorussie qui permettent à des étudiants d’effectuer les deux premières années d’études dans leur pays, avant de rejoindre l’ESIGELEC en France pour les trois dernières années du programme ingénieur. Pour les non-francophones souhaitant suivre le programme ingénieur, des cycles d’adaptation linguistique et scientifique sont proposés au préalable. Des classes ESIGELEC ont été ouvertes dans des lycées chinois afin que des lycéens puissent envisager des études supérieures à l’ESIGELEC. Des formations en anglais sont également proposées au public international : le Diplôme National de Master ainsi que deux MSc-Masters of Science conjoints avec deux universités partenaires en Inde. Les étudiants internationaux de l’ESIGELEC sont majoritairement issus de ces dispositifs de recrutement. En 2019/20, ils représentent 43% des effectifs étudiants, tous programmes confondus. Ils sont originaires de 40 pays, principalement la Chine, le Cameroun, le Bénin, l’Inde, le Sénégal et le Maroc. Ils intègrent majoritairement le programme ingénieur diplômant. La mobilité Erasmus+ intra-européenne permet d’accueillir des étudiants européens en échange Erasmus+ en programme ingénieur ou en master, contribuant aussi à la diversité de la population d’étudiants. A leur arrivée à l’ESIGELEC, ils participent à une des sessions d’accueil « Orientation Days » organisées à chaque période de rentrée.

A moyen terme, l’ESIGELEC envisagerait de s’impliquer davantage dans l’action-clé 1 au travers de la mobilité internationale de crédits et de participer à une 2ème action clé Erasmus+ pour développer des masters conjoints Erasmus Mundus, avec pour objectif final de diversifier les canaux de recrutement et les nationalités des étudiants internationaux qu’ils soient présents sur le campus de l’ESIGELEC ou à distance.

Les indicateurs liés à cet axe sont essentiellement quantitatifs aux travers de tableaux de suivi : nombre d’étudiants internationaux par nationalité, par programme, etc.

 

Enfin, l’ESIGELEC développe et consolide son rayonnement à l’international. L’école a un réseau de partenariats durables de 95 établissements partenaires dans 44 pays, dont environ un tiers d’accords inter-institutionnels Erasmus+. Elle s’appuie sur ce réseau pour mettre en œuvre les programmes d’échange, les cursus bi-diplômants et conjoints. L’ESIGELEC a établi des relations avec des entreprises à l’international, à qui elle propose ses services pour le recrutement de stagiaires et avec lesquelles elle coopère sur le plan scientifique. L’école a deux bureaux permanents de représentation sur lesquels elle s’appuie pour se développer en Chine et en Asie du Sud. La charte ECHE permet une meilleure reconnaissance et rayonnement de l’ESIGELEC en Europe et hors Europe, l’objectif étant une meilleure attractivité et un accroissement de son positionnement dans l’espace européen de l’éducation et à l’international, afin de mieux répondre aux besoins en formation et en recherche. Pour cet axe, les indicateurs sont essentiellement qualitatifs : présence dans les médias et sur les réseaux sociaux, classements et palmarès, reconnaissance des institutions françaises et à l’étranger.

Le développement stratégique de l’ESIGELEC à l’horizon 2030 a fait l’objet d’une réflexion et un projet est en cours d’élaboration. La vision 2030 de l’ESIGELEC est d’être une école d’ingénieurs membre d’un réseau majeur de l’enseignement supérieur et de la recherche, inscrite dans la mondialisation, reconnue comme acteur majeur du développement économique des territoires et des entreprises, contribuant à l’innovation et aux progrès face aux enjeux de la société.

Durant la période 2021-2027, la participation au programme Erasmus+ permettra à l’ESIGELEC de continuer à déployer sa stratégie internationale dans le cadre de la vision de l’ESIGELEC 2030, en contribuant à :

  • Développer de nouvelles offres/services de formation : nouveaux programmes, grades et diplômes, parcours en anglais, mobilités mixtes alliant mobilité physique et mobilité virtuelle, etc.
  • Accroitre et diversifier les pays de provenance des étudiants internationaux formés à l’école ; développer la mobilité étudiante en provenance des universités partenaires, en particulier en programmes de doubles diplômes ;
  • Déployer l’enseignement en ligne, en s’appuyant sur des outils numériques et des méthodes d’enseignement innovants ; continuer à dématérialiser la gestion de la mobilité entrante et sortante, étudiante et des personnels.
  • Etre une école d’ingénieurs référente dans le domaine des systèmes, de la transition numérique et énergétique, et de la mobilité, parmi les leaders en France et dans l’espace européen de l’éducation dans les systèmes électroniques embarqués appliqués à l’industrie, aux transports et à la santé.

 

ESIGELEC_Erasmus Charter for Higher Education 2021-2027