Aller au contenu principal
Publié le

Des étudiants de l’ESIGELEC au soutien du commerce local

Thimothy

Aider le commerce de proximité à être plus et mieux présent sur internet : l’idée d’un étudiant de l’ESIGELEC prend de plus en plus d’ampleur.

C’est en écoutant une conférence de presse du Premier ministre, durant laquelle l’importance de la digitalisation pour les petits commerces était mise en avant, que Timothy Biblocque, originaire d’Evreux, étudiant à l’ESIGELEC, a eu l’idée de mobiliser le savoir-faire des étudiants de l’école d’ingénieurs pour aider les commerçants dans cette période difficile.

« L’activité extrascolaire est réduite en ce moment. Nous poursuivons la scolarité, mais, par exemple, tout ce qui se déroule au niveau des associations étudiantes est presque à l’arrêt », explique Timothy. « Je me suis dit qu’il était possible de faire quelque chose d’utile pour la société : des élèves d’école d’ingénieurs ont toutes les capacités pour apporter du soutien dans des domaines comme le numérique ou la communication ».

Concept simple

Il a lancé l’idée sur la page Facebook des étudiants et elle a tout de suite retenu l’attention. Plus de 60 personnes se sont mobilisées : « c’est très bénéfique d’être nombreux, chacun amène sa spécificité, sa technicité, son expérience, dans des domaines différents ».

Le concept est simple : fournir conseil et encadrement aux commerçants pour, par exemple, mieux présenter leurs produits sur internet, exploiter une page Facebook, gérer le paiement mobile… Timothy prévient qu’il ne s’agit pas de se poser en concurrent des agences de communication, mais d’aider les commerçants durant la crise sanitaire, de les sensibiliser au web. Et puis aussi de les mettre en relation avec le monde étudiant. Ainsi, le réseau des diplômés de l’ESIGELEC se mobilise également : les créateurs de Koméo, qui déploie des solutions digitales pour les TPE/PME, sont entrés dans la danse en proposant la réalisation de vidéos pour enrichir le contenu des sites internet.

Le modèle économique est simple : les étudiants sont bénévoles. Toutefois, pourquoi ne pas prévoir un échange de services, comme le décrit Timothy ? : « Je cite souvent l’exemple d’un coiffeur : il pourrait offrir une coupe de cheveux à l’étudiant qui l’aura accompagné ».

Bonnes volontés

L’idée a rapidement pris de l’ampleur et attiré l’attention : « nous avons reçu de nombreuses demandes », constate Timothy. Il est en contact avec la ville de Rouen, avec la CCI, et toutes les bonnes volontés sont les bienvenues pour donner de la visibilité au projet.

Timothy qui poursuit sa scolarité (5e année à l’ESIGELEC en Systèmes Embarqués) en alternance chez Massey-Ferguson, n’en n’est pas à sa première expérience entrepreneuriale. Il a déjà créé sa propre entreprise de drones, pour particuliers et entreprises (« Drone Flash ») et endosse le rôle d’ambassadeur pour Lydia, application de paiement par mobile et du « Bureau des Goodies », spécialisé dans les textiles et goodies pour les évènements étudiants.

Plus d’informations : https://www.facebook.com/Esigaidaismoncommercant